Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

RADIO EVRY COURCOURONNES

  • Essonne. À Grigny, Fabien Roussel échange avec les habitants et loue la "richesse" des banlieues

    En visite en Essonne jeudi, le candidat PCF à l’élection présidentielle a insisté lors d'échanges avec les habitants sur la lutte contre la pauvreté et la "richesse" des banlieues.

    Une rencontre populaire dans une ville populaire. Jeudi 20 janvier 2022, Fabien Roussel, le candidat PCF à l’élection présidentielle a ponctué son déplacement en Essonne par une réunion d’échanges à Grigny avec des habitants avant de prononcer un discours dans lequel il a insisté sur la lutte contre la pauvreté, la précarité et les inégalités territoriales.

    Source Actus

    Lire la suite

  • EVRY : ROND POINT AFFICHE ROUGE

    AFFICHE ROUGE

    L’Affiche rouge est une affiche de propagande allemande placardée massivement en France sous l'Occupation, dans le contexte de la condamnation à mort de 23 membres des Francs-Tireurs et Partisans – Main-d'Œuvre Immigrée, résistants de la région parisienne, groupe Manouchian, suivie de leur exécution, le 21 février 1944.

    A écouter le podcast}}}

     

    Lire la suite

  • Fabien Roussel (PCF) présente sa caravane d'été, pour la présidentielle

    Plus de 4.000 km et 43 villes: le candidat du parti communiste à la présidentielle Fabien Roussel a lancé mardi à Marseille sa caravane d'été intitulée "les Jours heureux", pour diffuser ses propositions de "réformes populaires et positives" pour 2022.

     

    Lire la suite

  • Essonne. Le système de « papa Dassault » face aux juges

    Le procès pour achats de voix aux municipales de 2009 et 2010, à Corbeil-Essonnes, s’ouvre ce lundi. L’épilogue judiciaire d’une corruption instituée par l’ex-avionneur.

    Séance agitée, au conseil municipal de Corbeil-Essonnes (Essonne), le 29 septembre. La sortie de Michel Nouaille, premier adjoint PCF, vient d’énerver la droite : « Je me porte partie civile au nom de la commune, au regard du préjudice d’image subi par la ville et pour celui d’avoir dû organiser trois élections municipales en trois ans. » À six jours de l’ouverture du procès pour « achats de voix » et « financements illégaux de campagne électorale », ce lundi 5 octobre, les conseillers « Les Républicains » s’offusquent d’une « mise en scène politique ».

    Le principal accusé, pourtant, est absent. Jean-Pierre Bechter, 75 ans, maire LR de 2009 à 2020. Battu le 28 juin dernier par son opposant communiste historique Bruno Piriou, il a envoyé une lettre de démission au conseil municipal, qui devrait être prochainement effective. Il fait partie des sept personnes qui comparaîtront dès ce lundi, avec ses deux ex-adjoints Cristela de Oliveira et Jacques Lebigre, le comptable suisse Gérard Limat et trois intermédiaires présumés du « système Dassault » dans les quartiers : Younès Bounouara, Machiré Gassama et Mounir Labidi.

    Sept prévenus et un fantôme, donc : Serge Dassault. L’avionneur milliardaire, sénateur-maire de Corbeil-Essonnes entre 1995 et 2009, aurait dû être convoqué au tribunal, mais son décès, le 28 mai 2018, a mis automatiquement fin à l’action publique à son encontre. C’est pourtant bien lui le grand artisan et le principal bénéficiaire de ce système présumé qui porte son nom.

    L’affaire remonte aux municipales de 2008. Serge Dassault concourt pour un troisième mandat à la tête de cette commune de 51 000 habitants, dans le sud de la région parisienne. Le magnat du groupe qui porte son nom, spécialisé dans la vente de matériel militaire, occupe l’hôtel de ville depuis 1995, date à laquelle il a renversé le PCF, qui dirigeait Corbeil-Essonnes depuis plus de trente ans.

     

    Lire la suite

  • DONNER UNE AUTRE IMAGE SYMPATHIQUE DE LA BANLIEUE, TOURNAGE D'UN FILM REALISE PAR NESSIM CHIKHAOUI DANS LE QUARTIER DU CHAMPTIER DU COQ A EVRY COURCOURONNES

    Film la vie devant soi2.jpgDans un entretien exclusif accordé à Radio Evry Courcouronnes 91 IDF le réalisateur Nessim Chikhaoui explique les liens étroits qu'il a avec le quartier du Champtier du Coq, lui même ancien éducateur et le plaisir qu'il a de tourner ce film dans la ville d'Evry Courcouronnes.

    Le thème du film inspiré d'une adaptation très libre du roman de Roman Gary est celui d'un jeune qui rate le concours de Sciences Po et découvre le métier d'éducateur en maison d'enfants foyer.

    La population de ce quartier a participé de manière très active à ce film et avec beaucoup de "sympathie" aussi. Sortie du film prévue en 2021

    Lire la suite